Un peu d’histoire

La résidence dans laquelle nous allons aménager notre loft va s’appeler « Résidence Dassonville », du nom de la société qui y avait son activité jusqu’en 2006, « Les Tissus Dassonville« , aujourd’hui transférée à Villeneuve d’Asq.

A l’origine, c’est La Société Anonyme de filature du Collecteur qui y est érigée peu après 1900 par l’ entreprise roubaisienne Masurel Leclercq et fils. On y réalise dans un premier temps le retordage et la filature de laine peignée. En 1920, l’usine est agrandie sur les plans de l’ architecte Georges Forest, célèbre architecte tourquennois qui a dessiné de nombreuses filatures de l’agglomération, et c’est sous cette forme que nous la retrouvons aujourd’hui. Vers 1930, on procède également au tissage de la laine. Vers 1950, elle est occupée par l’ usine de passementerie Trelanor qui y fabrique des lacets de coton, par l’ usine de confection pour enfants Huberts et Cie, par le tissage de tissus d’ entretien Fildas et le tissage de coton cardé Dassonville Dubar. La société Trelanor y réalisait tresses, câbles et drisses en nylon, et employait encore 44 personnes en 1997.

Si le bâtiment dans lequel nous allons aménager notre loft date de 1920, la filature du Virolois fut construite en 1896 par la « Société L& V Dassonville & Cie« , qui devint la société en nom collectif « DASSONVILLE-DUBAR Fils » en 1904.

rbxmedlet0127.jpg

 

En remontant dans le temps, c’est à la fin du XVIII ème siècle que leurs aïeux établirent à Tourcoing une filature de coton. La famille Dassonville-Dubar a continué l’industrie familiale. La plupart des autres familles se sont fait une place et un nom dans l’industrie lainière. Alexis Dassonville et son épouse Louise-Victoire, en s’installant marchand-fabricant d’étoffes sur la Grand-Place de Tourcoing, se lancèrent dans l’aventure industrielle.

tourcoing.jpg

La Grand-Place de Tourcoing au début du 20ème siècle
La flèche indique la maison qu’occupèrent Alexis et Louise-Victoire Dassonville
La filature de coton est installée dans la cour en 1806
(Photo  – Médiathèque de Tourcoing)

En 1806, soucieux d’alimenter le tissage en fils de la meilleure qualité, ils créèrent, derrière leur habitation, une petite filature de coton de 864 broches et maîtrisèrent  peu à peu tous les stades de la fabrication et de la vente des tissus.

Son fils Martial épousa Justine Leplat, fille d’un filateur de laine cardée et de coton bien connu sur la place de Tourcoing. Avec son frère Charles il exploite un moment une filature de laine rue des Anges avant de monter sa propre filature de laine à côté de la filature de coton rue des Ursulines à Tourcoing. L’entreprise Dassonville Frères fut donc installée vers 1835.
Par son mariage, Martial devint le beau-frère de son cadet Louis, qui avait épousé en 1841, Hortence la soeur aînée de Justine.

Louis Dassonville – Leplat, se spécialise entièrement dans la filature de coton.
En 1864, une machine à vapeur de 60 chevaux entraîne les deux installations. On est loin du manège à chevaux du début du siècle.

En 1871, Emile Dassonville, fils de Martial, âgé de 27 ans,  se vit confier la gestion de cette usine flambant neuve, tandis que ses parents poursuivaient l’exploitation des établissements de la rue des Ursulines.

Justine, la veuve de Martial se lance en 1887 avec sa fille Marie-Hortence et son gendre Carlos Corman dans de nouvelles fabrications, des tissus d’ameublement et de la bonneterie. Fabricante à métiers et retordeur de fils de coton pour le tissage, elle alimente 30 métiers pour la tapisserie et 25 métiers à bras pour tricots laine et soie. Justine continue en  même temps à s’occuper de la filature de coton et rue des Ursulines, la machine à vapeur actionne quelques 8.580 broches (Archives Municipales Tourcoing –GIC38 patentes)

En 1885, la filature que gère Emile Dassonville – Wibaux (fils de Martial), rue Notre-Dame des Anges, fait tourner 13.128 broches de filature et 7.216 broches à retordre.
Grâce au plan cadastral et l’Etat de section de 1884, l’agencement des bâtiments de la filature du XIX ème siècle n’a plus de secret.

De ce long épisode de presqu’un siècle des filatures Dassonville, demeurent aujourd’hui deux témoins marquants : les bâtiments de filature et la maison qu’occupèrent, durant plus de vingt ans, Emile et Pauline Dassonville- Wibaux, rue d’Austerlitz.

Autre témoin marquant, L’usine de La BLANCHE PORTE dont les Dassonville sont à l’origine et qui commercialisera vêtements,  bonneterie … mais surtout du linge de maison « du blanc », et dont le slogan fut « de notre usine à votre lit ».  Elle se spécialisera ensuite dans la vente par correspondance concurrençant les usines de « La Redoute » et celles des « Trois suisses ». Le catalogue Eté 1985 fut tiré en 6 millions d’exemplaire. (Histoire de La Blanche Porte depuis 1806″- Martine LEBLAN  – 1991).

blancheporte.jpg

Premier catalogue de Blanc 1934
Photo : Fond Blanche Porte

Léon Dassonville-Dubar (gendre d’un fabricant de tissus) et ses descendants continuèrent la profession de leurs aïeux. Il fonda avec son frère Victor, le 15 décembre 1890, la « Sté Léon & Victor DASSONVILLE & C° », rue de l’Epine à Tourcoing, et construisit, comme nous l’avons vu plus haut, en 1896, la filature du Virolois qui s’agrandit en 1920 du bâtiment dans lequel nous nous installerons bientôt.

—-> Sources : Généalogie de la famille Dassonville.

4 Réponses à “Un peu d’histoire”

  1. Hervé dit :

    Bonjour,
    Bravo pour votre blog et la page histoire.
    Le Blog « Histoire du Virolois de 1850 à … » vient d’être créé par des habitants du quartier
    à l’adresse http://histoirevirolois.canalblog.com/
    Nous allons y mettre le lien de votre blog en liens amis.
    Bienvenue dans le Virolois.

    REPONSE : Merci et félicitation pour ce blog qui nous en apprend sur notre quartier d’adoption.

  2. Florent MEGRET - Tissus Dassonville dit :

    Bonjour,

    Votre blog nous a permis de redécouvrir l’histoire de notre magasin : les Tissus Dassonville.
    La page « historique » de notre site reprend en partie le passage de l’entreprise dans votre bâtiment.
    Le magasin a lui aussi été totalement rénové en Septembre. En cette occasion, si vous souhaitez nous rendre visite et si vous avez besoin de rideaux, stores ou film : une remise exceptionnelle vous attends.

    Cordialement
    L’équipe des Tissus Dassonville

    REPONSE : Merci de votre intérêt. Je profite de la refonte de votre site pour modifier le lien dans mon article qui pointe sur celui-ci.

  3. Marie-Thérèse dit :

    Bonjour
    Bravo pour votre travail de recherche et de partage de cette histoire ancienne et récente. Je suis loin de Tourcoing mais j’ai vécu dans ce quartier entre 51 et 72 c’est pourquoi je suis arrivée jusqu’ici en passant par le blog de la Marlière. C’est intéressant de prendre connaissance de cette transformation. Je repasserai donc. Vous souhaitant le meilleur bien cordialement.

    REPONSE : Merci pour l’intérêt que vous portez à notre projet. Nous serons tourquennois d’adoption, venant de la Marne, et en sommes très heureux.

  4. desssauvages dit :

    Félicitation pour votre projet
    Robert

    REPONSE : Merci Robert. A bientôt.

Laisser un commentaire

 

entrevousetbois |
Elle Repasse |
Coton Créatif |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | l'art et la manière de subj...
| fmabiala
| Vive les travaux - Saison 2